Aller au contenu
Chargement...

CONFIEZ-NOUS VOTRE
RECHERCHE DE CÉLÉBRITÉ

Vous souhaitez contacter Juan MANUEL-SANTOS pour le faire intervenir lors de votre évènement d’entreprise, un séminaire, une conférence ?

N’attendez plus et faites confiance à Simone & Nelson, leader du celebrity marketing en France, en nous confiant votre recherche de personnalité !

Il partage son savoir

ses thèmes
d'intervention

Juan Manuel-Santos intervient régulièrement pour des conférences ou des séminaires d’entreprise. Il peut intervenir sur de nombreux thèmes pour votre entreprise comme :

Vidéos de conférence de Juan Manuel-Santos

Son histoire

Biographie de
Juan MANUEL-SANTOS

Un homme politique

 

Juan Manuel Santos, troisième d’une fratrie de  4,issu d’une famille influente de Colombie, naît le 10 août 1951 à Bogota.  Son grand-oncle, Eduardo Santos,  est président de la République de  Colombie de 1938 à 1942. Juan Manuel Santos étudie à l’université du Kansas où il obtient le Diplôme d’économie et d’administration d’entreprises, à la Fletcher School of Law and Diplomacy, à la London School of Economics et  Harvard.

JM Santos entre en politique comme ministre du Commerce extérieur sous le président libéral César Gavira. En 2004, il se rallie à Alvaro Ubribe. En 2005, il cofonde le Parti de la U,  parti  social national.

 

Un chef d’Etat engagé et prix Nobel de la Paix

 

Entre 2006 et 2009, il devient ministre de la Défense nationale, il développe dans le cadre de la politique de sécurité démocratique du président Uribe, une politique énergique de lutte contre la guérilla, en particulier contre les FARC (Forces Armées Révolutionnaires), couronnée de succès tels que  la mort de leur chef Ivan Rios.

JM Santos « directeur unique » du  Parti de la U, devient le 59e président de  la République de  Colombie le 7 août 2010.  Réélu en 2014, Il perd l’ élection présidentielle de  2018 face à la victoire d’Ivan Duque, JM Santos souffre de sa politique de négociation avec les FARC. Il obtient cependant le Prix Nobel de la Paix  en 2016, pour  l’accord  signé à La Havane le 24 août  avec la plus ancienne et plus importante guérilla du pays. Façon pour la communauté internationale de saluer son combat.