Aller au contenu
Chargement...

CONFIEZ-NOUS VOTRE
RECHERCHE DE CÉLÉBRITÉ

Vous souhaitez contacter Anders FOGH RASMUSSEN pour le faire intervenir lors de votre évènement d’entreprise, un séminaire, une conférence ?

N’attendez plus et faites confiance à Simone & Nelson, leader du celebrity marketing en France, en nous confiant votre recherche de personnalité !

Il partage son savoir

ses thèmes
d'intervention

Anders Fogh Rasmussen intervient régulièrement pour des conférences ou des séminaires d’entreprise. Il peut intervenir sur de nombreux thèmes pour votre entreprise comme :

Vidéos de conférence de Anders Fogh Rasmussen

Son histoire

Biographie de
Anders FOGH RASMUSSEN

Un homme d’économie et de politique

 

Anders Fogh Rasmussen est économiste de formation il entre au parlement danois à 25 ans en 1978. Il est plusieurs fois ministre dans le gouvernement conservateur de Poul Schlüter, puis devient en 1998 président du parti libéral Venstre. Qualifié de personne « ne souriant que peu souvent » et « au contact direct pouvant aller jusqu’à la brutalité, », il est considéré comme un libéral « foncièrement américanophile. »

Il prend en 2001 la tête d’une coalition de centre-droit constituée de son parti libéral et du Parti populaire conservateur.  Il a écrit plusieurs livres sur la taxation et la structure gouvernementale. De manière générale, Rasmussen est favorable à la libéralisation de l’économie, aux privatisations et pour un État de taille limitée.

Un engagement pour la paix

 

Anders Fogh Rasmussen est candidat au poste de Secrétaire général de l’Alliance atlantique pour la première fois en 1995, mais Jacques Chirac qui voit en lui « l’homme des Américains » met son veto. Il est choisi pour remplacer Jaap de Hoop Scheffer au poste de secrétaire général de l’OTAN  en 2009.

En mars 2014, après l’approbation par référendum du rattachement de la Crimée à la Russie, il avertit que l’Alliance ne reconnaitra pas une « annexion illégale et illégitime », issue d’une « agression militaire ». Face à ce qu’il considère comme « la plus grave menace à la sécurité et à la stabilité de l’Europe depuis la fin de la Guerre froide », il insiste sur les moyens nécessaires pour « tenir tête aux tyrans du monde » Sa dernière intervention à la tête de l’OTAN a lieu lors du sommet de Newport, au Pays-de-Galles, en septembre 2014.