Aller au contenu
Chargement...

CONFIEZ-NOUS VOTRE
RECHERCHE DE CÉLÉBRITÉ

Vous souhaitez contacter Olivier PASTRÉ pour le faire intervenir lors de votre évènement d’entreprise, un séminaire, une conférence ?

N’attendez plus et faites confiance à Simone & Nelson, leader du celebrity marketing en France, en nous confiant votre recherche de personnalité !

Il partage son savoir

ses thèmes
d'intervention

Olivier PASTRÉ intervient régulièrement pour des conférences ou des séminaires d’entreprise. Il peut intervenir sur de nombreux thèmes pour votre entreprise comme :

Vidéos de conférence de Olivier PASTRÉ

Son histoire

Biographie de
Olivier PASTRÉ

Economiste en France et à l’étranger

 

Olivier Pastré est un économiste français, Professeur d’économie à l’Université de Paris VIII, Président de la banque d’affaires IM Bank (Tunis), et membre du Cercle des économistes. Il est le petit-fils de la comtesse Lily Pastré, mécène ayant protégé de nombreux artistes menacés dans son château à Marseille sous l’Occupation.

Son expérience professionnelle couvre un large spectre de responsabilités, en France et à l’étranger tout particulièrement au Maghreb : outre les fonctions scientifiques liées à son statut universitaire, il a exercé des fonctions managériales entre la France et le Maghreb en tant que directeur général de GP Banque (rebaptisée SBFI à partir de 1999) jusqu’en 2002, ainsi que des missions d’étude et de conseil pour des structures publiques et privées.

 

Auteur et conférencier

 

Il a également eut des responsabilités éditoriales, il a notamment créé la collection « Repères », aux éditions La Découverte en 1979, a été directeur de la collection « Économiques » aux éditions Perrin de 2006 à 2010 et il est directeur de collection depuis 2010 aux Éditions Fayard.

Jusqu’en juin 2007, il délivrait une courte chronique économique sur France Culture, souvent sous forme d’une analyse d’un sujet d’actualité suivie de recommandations. Depuis il participe à l’émission L’économie en questions le samedi à 11 h 00.

Après avoir travaillé sur les nouvelles stratégies boursières des entreprises et leur impact macroéconomique, de janvier 2009 à janvier 2012, il a été membre de la Commission de surveillance de la Caisse des dépôts et consignations.