Espace conférenciers

Alain BAUER

Risques et sécurité / Expert

Alain Bauer est criminologue et consultant en sécurité. Titulaire de la Chaire de Criminologie du Conservatoire national des arts et métiers, il est également auteur d’une trentaine d’ouvrages sur la franc-maçonnerie et plus de 40 sur la criminalité. C’est un intervenant très demandé pour son expertise sur les problèmes de société et de sécurité.

Alain BAUER

Confiez-nous votre
recherche de célébrité

Vous souhaitez contacter Alain BAUER pour le faire intervenir lors de votre évènement d’entreprise, un séminaire, une conférence ?

N’attendez plus et faites confiance à Simone & Nelson, leader du celebrity marketing en France, en nous confiant votre recherche de personnalité !

contactez-nous

Il partage son savoir

ses thèmes d'intervention

Alain Bauer intervient régulièrement pour des conférences ou des séminaires d’entreprise. Il peut intervenir sur de nombreux thèmes pour votre entreprise comme :

Vidéos de conférence de Alain Bauer

Son histoire

Biographie de
ALAIN BAUER

Un expert en criminologie

Après une formation de science politique, Alain Bauer enseigne d’abord à l’Institut d’études politiques de Paris puis rejoint l’Institut de criminologie. Aujourd’hui, il enseigne auprès des universités de Paris I dont il a été également Vice-président (1985-1987), Paris II et Paris V (Sorbonne), ainsi qu’à l’École des officiers de la gendarmerie nationale, et il a été nommé membre du conseil d’administration de l’Institut de relations internationales et stratégiques (IRIS).

Outre son activité de chercheur, Alain Bauer est président-directeur général de AB Associates, société de conseil en sécurité et gestion des crises. Il a été nommé en 2003 président du conseil d’orientation de l’Observatoire national de la délinquance par Nicolas Sarkozy, alors Ministre de l’Intérieur et, depuis 2007, de la Commission nationale de la vidéo-surveillance.

Une notoriété bien méritée

La notoriété d’Alain Bauer auprès du grand public français est due à son action au sein du Grand Orient de France, dont il fut Grand Maître de 2000 à 2003, avant d’en démissionner en 2005. Nommé président de la commission sur le contrôle des fichiers de police, il a publié un rapport sur le sujet en 2006. Il a également été rapporteur du groupe de travail sur la police de sécurité quotidienne, proposant une organisation plus cohérente des services sur le territoire national.

Sous le gouvernement Fillon, il a dirigé une mission pour le rapprochement des instituts de formation, de recherche et d’analyse des questions de sécurité et stratégiques. En cette qualité, il a soutenu, avec Michel Rocard, la création d’un Conseil national de sécurité, sur le modèle Conseil de sécurité nationale américain, qui intègrerait notamment l’IHEDN, l’INHES et l’IERSE.